Effeuillage burlesque

Enceinte et nue sur scène, encore des tabous ? « Mais c’est la vie bordel ! »

« J’ai rencontré Morgan lors du Festival Burlesque à Montréal en 2014, belle et rayonnante de talents, j’ai eu un vrai coup de coeur pour cette artiste !
J’ai découvert il y a peu de temps ses photos mise en scène avec son chéri et son joli ventre rond. Bien sûr lorsque l’on fait ce métier,  voir son corps se transformer nous pose quelques questions, mais qu’en est-il du regard des autres… »

 

good

 

En quelques mots … ? 

Je suis chanteuse de jazz professionnelle depuis plus d’une quinzaine d’années, et j’ai la chance d’avoir réalisé mon premier album de reprises jazz « Oscillations »l’année dernière.
En 2011, j’ai assisté à mon 1er show burlesque dans ma région et je suis tombée directe amoureuse de cet art… J’ai pensé que je pouvais proposer quelque chose de différent en mêlant chant et effeuillage. C’est pourquoi je me suis lancée dans la création de deux spectacles « Avril ne te découvre pas d’un fil » et « L’envers du dessous », dans lesquels j’ai voulu lier effeuillage et mise en scène.

 

Ta vision du burlesque et ce que tu souhaites défendre :

L’effeuillage burlesque est la possibilité de mettre en scène différentes manières de se dévêtir. L’inspiration peut venir d’un objet, d’un vêtement, d’une musique, d’un message que l’on souhaite communiquer…

Parfois on a envie d’être drôle ou parfois on souhaite de la délicatesse, de la poésie ou plus de mystère… L’essentiel c’est de trouver son propre exutoire et qu’à chaque représentation donnée on se sente épanouie d’être sur scène et heureux de partager au public notre numéro.

Aujourd’hui enceinte pour la deuxième fois, je me sens forte, sereine et plus calme.
Cet art me fait me sentir libre.

 

Aujourd’hui enceinte, qu’est-ce que cela change pour toi ?

Mon équilibre ah ah ! Plus la grossesse avance plus la hauteur des talons diminuent 😉

De voir s’amoindrir au fil du temps, la possibilité de faire mes autres numéros car je ne rentre plus dans les costumes.

L’envie de créer un numéro spécifique à mon état, bien sur !

Mais ce qui change le plus c’est bien sur que je travaille moins. Car fort est de constater que l’image de la femme enceinte sur scène, que ce soit dans le burlesque, dans la musique ou dans le théâtre est assez tabou.

 

Es tu toujours sur scène ?

Oui bien sur, vu que  selon la loi du travail, je suis sensée travailler jusqu’à 6 semaines avant mon accouchement. Et n’étant ni malade ni en danger dans mon activité… Pour moi c’est naturel de continuer à travailler.

Je m’adapte bien sûr à mon état et l’envie de créer un numéro spécifique suite à tous ces commentaires sur le faite de continuer à travailler ou non sur scène enceinte a forcément germé…

Dans ce numéro spécial, qui se trouve n’être qu’une simple fan dance, je cache mon ventre tout le long et je ne le découvre qu’à la fin.

J’ai par contre fais le choix exceptionnel de ne pas chanter et de laisser Nougaro le faire par un texte qui m’a touché en plein coeur et qui je trouve, illustre totalement mon sentiment actuel. Il parle de provoquer l’indécence, de lignes de statut qui craquent toutes les ligues de vertus, de mettre la censure sur elle… Et que malgré tout cela, et bien ca lui plait !

 

good2

 

Le regard des hommes et des femmes lorsqu’ils découvrent ton beau ventre … ?

Et c’est effectivement très amusant de voir les yeux du public lorsqu’arrive le final. Il y a 2 effets « kisscool » comme on dit.

Ca fait un premier « Oh » on l’on découvre les nippies et un deuxième « Oh » mais elle est enceinte !??

Pour moi c’est assez jouissif j’avoue. Arriver à provoquer une réaction particulière au public reste un aspect important de pourquoi je suis sur scène.

Le regard du public est plutôt admiratif avec un soupçon de perplexité j’avoue. En spectacle, certains même se demandent si mon ventre est vrai ! Certaines femmes on carrement un rejet et le ventre rond leur fait peur. Mais dans l’ensemble tout le monde est assez admiratif et me dise que j’ai bien du courage. Mais ils restent toujours prévenant avec une femme enceinte, c’est mignon.

 

 

good4

 

Grossesse et féminité ?

Très franchement je me sens autant féminine enceinte ou non. Je me sens même plus séductrice car j’ai un mari qui adore la femme enceinte, il me trouve presque plus désirable avec ce corps AH AH ! Le rond l’attire !!!

Après je me sens plus à l’aise dans mon corps à partir du 5ème mois car on voit franchement la grossesse, avant comme ça ne se voit pas clairement, c’est bof bof. On voit que les gens hésitent sur le faite que tu aies un gros ventre, ils ont peur de te vexer, c’est mignon.

Un point un peu négatif, c’est la pénurie de vêtement glamour pour les femmes enceintes… Pfffff… Donc le changement de garde de robe me peine un peu…

Qu’aimerais tu partager avec d’autres femmes sur ton métier ?

Je me sens privilégiée de pouvoir continuer mon métier d’être sur scène et surtout pouvoir l’imposer.

Je suis fière d’être scène avec mon gros ventre et de l’assumer pleinement, j’avoue essayer de montrer que la femme enceinte reste une artiste et une femme à part entière.

J’essaie de leur faire comprendre que c’est leur regard qui change pas moi.  Je sais que pour certains ça les choque ! L’image de la femme attendant un enfant est comme sacralisée et donc doit être sur protégée, et interdite de toute référence « sexy ». Cela m’horrifie. Je veux rester libre de faire de mon corps ce que je veux. On ne doit pas cacher ce corps ni le rendre tabou : c’est la vie bordel !

 

Tes astuces beautés et séduction ?

Pailleeeeeeeettes ! J’avoue en abuser beaucoup sur le corps.

Travailler sa posture aide à montrer le meilleur et à cacher certaines choses, bien sur aussi 😉

Et un sourire sincère bien sur, termine la sexy attitude !

 

13130952_965115116934609_2152474042160577298_o

 

 

Crédit Photos : 

L’hôtel : Rachel Saddedine
Sur scène : Objectif V
Le bain : Mylène Fuhrmann

 

Shopping Burlesque et grossesse :

Collant résille de cabaret avec couture :

http://www.madeinfemmes.com/collants-de-maternite/7947-collant-de-maternite-resille-marlene-couture-noir.html

18 euros

collant-de-maternite-resille-marlene-couture-noir

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1 Discussion on “Enceinte et nue sur scène, encore des tabous ? « Mais c’est la vie bordel ! »”
  • J’avais déjà du mal à trouver du boulot avant ma grossesse, la Côte d’Azur est encore un peu fainéante en matière de burlesque (mais, ça va, ça commence à s’arranger là ‘^^), alors quand j’ai été enceinte… Mort, c’était mort! J’ai fait de la scène jusqu’à 4 mois de grossesse, et des photos jusqu’à 6 mois parce que j’arrivais à cacher mon ventre. Les gens ne voulaient pas de moi avec mon corps de femme enceinte, c’était un truc de fou! Entre ceux qui trouvaient ça « dangereux » pour ma santé et celle de ma fille et ceux qui trouvaient simplement ça tabou: j’ai vécu ma grossesse cachée chez moi (déjà que c’est pas évident de voir son corps changer ‘–). Bref, merci pour cet article: il est vraiment top. Et bravo à Morgan Spengler

Ecrire un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée